Accueil >>
EQUIPES DE FRANCE >> Volley-Ball >> Masculins >> Le Groupe France
 
    Eric VERDONCK - Médecin

né le 4 mai 1966 à Lille 

Ancien volleyeur (passeur), passé par Marcq-en-Baroeul, à côté de Lille dont il est originaire, Roubaix puis Rennes, Eric Verdonck s’est retrouvé médecin de l’équipe de France, à la suite d’une succession de rencontres : « Après mes études à Lille, j’ai suivi ma femme à Rennes où elle partait faire sa spécialité. Je me suis inscrit dans le club de volley local et au hasard des rencontres, les dirigeants du Rennes Volley m’ont demandé si je voulais intégrer le club, car ils savaient que j’avais fait une formation de médecine du sport. Ensuite, on m’a proposé d’être le médecin régional de la Ligue de Bretagne, où j’ai rencontré le CTR de la région, Jocelyn Trillon, qui était également en charge de l’équipe de France cadets, la génération qui brille actuellement en A. Tout s’est enchaîné : cadets, juniors, puis les A quand Laurent Tillie est arrivé. » Autant dire que le « Doc » est bien placé pour mesurer la progression de cette équipe de France : « Je suis cette génération depuis 2006, je ne suis qu’à moitié étonné de leur réussite, dans la mesure où ils ont toujours eu cet esprit d’équipe, de solidarité et de combativité pour aller vers la performance. L’an dernier, au Championnat du monde, on avait eu confirmation de leur potentiel, les victoires en Ligue Mondiale et à l’Euro constituent une suite un peu logique. » 
 
Le Nordiste a également appris à vivre avec les facéties qui constituent la marque de fabrique du groupe actuel : « Ils ont toujours fait des excentricités, en se teignant les cheveux, en se lançant des paris entre eux, ils sont très joueurs. Avec eux, on ne s’ennuie pas, il y a toujours un truc pour animer la journée ! » Présent sur toutes les compétitions, en relation permanente avec le staff, particulièrement le kiné Jean-Paul Andrea lors des stages, le docteur Verdonck officie parallèlement au centre de formation du Stade Rennais (football), au Pôle France Acrosport (trampoline, tumbling), tout en exerçant en libéral. Autant dire que ce père de quatre enfants, qui a repris le football en vétérans, « histoire de courir un peu », est un homme bien occupé, mais heureux de vivre « une belle aventure humaine » en équipe de France.

L’œil de Laurent Tillie : « Eric est avec nous depuis le début de l’aventure, il est très important car il est là pour accompagner et rassurer les joueurs. Il a un regard extérieur, assez détaché, a beaucoup d’humour et est très positif. »