Accueil >>
HOME
Actualités FFVB
Voir tout
02/03/2016
« Une AG très apaisée »
L'Assemblée Générale de la Fédération Française de Volley-Ball s'est tenue le week-end dernier à Paris. Le président Eric Tanguy, satisfait du climat qui a entouré les débats, revient sur les principales décisions qui ont été adoptées.
 Le vote de défiance
"La première grande décision a été de supprimer de nos statuts le vote de défiance, comme ne nous le demandait le Ministère. Cette résolution a été approuvée à 93%, c’est la preuve d’une stabilité retrouvée et la démonstration du retour de la confiance des clubs envers leur exécutif fédéral."

Le budget prévisionnel

"Le budget prévisionnel de la FFVB de 8 millions d’euros sera déficitaire de 490 000 euros en 2016 si nous allons au bout de nos ambitions sportives, c’est ce que je souhaite bien évidemment, il a lui aussi été adopté à 86%, ce qui est la preuve de la volonté de la famille du volley-ball français d’investir dans la structuration de notre discipline et dans l’accompagnement de nos équipes de France. La première des priorités est d’aider l’équipe de France masculine, non seulement à se qualifier pour les Jeux Olympiques, mais en plus à y performer. Ce budget permet aussi le lancement de notre projet féminin, qui va permettre à notre équipe de France féminine de disputer la Ligue Européenne dès cette année, et d’accompagner le secteur Beach en donnant aux meilleurs Français et Françaises le maximum de chances d’aller à Rio."

La mise en place des nouvelles régions
"La réforme a fait un pas supplémentaire, puisque l’AG a voté les statuts types qui vont permettre de mettre en place les treize nouvelles régions françaises correspondant à la cartographie de l’Etat. Maintenant, les ligues vont pouvoir commencer leurs fusions et bâtir les nouvelles régions. Le calendrier prévu est un fonctionnement fédéral avec 13 ligues métropolitaines à partir du 1er janvier 2017; dans un premier temps, les représentants des régions qui vont fusionner se rencontrent pour faire un état des lieux de ce qui existe et des besoins. Ensuite, ils déposent les statuts de la nouvelle région. Enfin, une fois les nouveaux exécutifs élus, les anciennes associations sont dissoutes. Il y a différents moyens, soit des fusions-absorptions, soit des fusions-créations. Quoi qu’il en soit, nous en sommes aujourd’hui à 23 ligues métropolitaines, nous serons 13 à la fin de l’année."

L’intégration des représentants régionaux dans le futur Conseil d'Administration
"C’est une proposition que nous avions faite qui correspondait à notre volonté de rassembler toutes les forces vives du volley-ball français. L’Assemblée Générale a approuvé qu’un représentant de chaque grande région plus un représentant de l’outre-mer, élus par les assemblées générales des régions directement par les clubs, soient intégrés au Conseil d’Administration de la Fédération, et avec voix délibérative."

Le séminaire des comités départementaux
"C’était une grande première, puisqu’il n’y avait plus eu ce genre d’initiative depuis très longtemps, nous avons réuni les comités départementaux qui ont été très présents : deux tiers des comités réellement actifs sur l’ensemble du territoire ont répondu à notre appel. Cela démontre une envie de se rapprocher de l’exécutif, de venir écouter et de s’exprimer, c’est notre volonté de travailler avec toutes les composantes de la fédération. Nous allons d’ailleurs faire évoluer les missions de ces comités départementaux car en passant de 23 à 13, les territoires des régions s’agrandissent, donc le comité départemental sera encore davantage qu’aujourd’hui la représentation fédérale de proximité pour les clubs. Nous redéfinirons les périmètres d’action des comités une fois que les régions auront été constituées et qu’elles auront défini leurs propres modes de fonctionnement, sachant que selon la taille des régions, ils seront forcément différents."

La conclusion
"Cette Assemblée Générale a été très apaisée, tout le monde n’était pas d’accord, mais c’est normal et c’est le propre de telles réunions, mais les gens se sont écoutés, il y a eu une expression démocratique totale. Nous étions dans une démarche de consultation pour l’élaboration des futurs statuts de notre fédération. Nous ne voulions rien imposer, l'objectif était que ces statuts soient conçus en concertation avec les représentants des clubs, c’est chose faite et les textes seront présentés de manière finale lors de la prochaine AG à Strasbourg le 16 juin."