Accueil >>
HOME
14/07/2017
La FF Volley avec le sport scolaire et universitaire
La FF Volley a signé jeudi à Paris une convention avec la Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU), l’occasion d’évoquer avec Michelle Akilian, responsable de la commission volley scolaire et universitaire, les liens indispensables entre la Fédération, l’école, l’université et le Ministère de l’Education nationale.
Désireuse de développer le volley-ball au sein du monde éducatif, de l’école primaire à l’université, la FF Volley a signé ou resigné toute une série de conventions depuis un an : avec l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS) en mai 2016, avec son équivalent pour l’école privée, l’UGSEL, fin juin à Nantes, avec la FFSU ce jeudi à Paris (voir photo) au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Et début février, Eric Tanguy, le président de la Fédération, avait également paraphé une convention tripartite avec la ministre d’alors de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et plusieurs fédérations dont l’Union Sportive des Ecoles Primaires (USEP) et l’UNSS.

"Concrètement, ces conventions nous permettent d’entreprendre des actions en milieu scolaire et universitaire afin de créer des passerelles avec nos clubs et inciter les jeunes à nous rejoindre,
expliquait-il alors. Ces actions se déclinent sous plusieurs formes, comme les clubs jeunes, destinés à créer des sections volley UNSS au sein des associations sportives des établissements scolaires, ou les opérations smashy qui sont des cycles d’initiation dans les écoles à l’issue desquels sont délivrés des diplômes."

Des colloques de formation

Responsable de la commission volley scolaire et universitaire à la FF
 Volley, Michelle Akilian ajoute : "Ces conventions permettent des actions, notamment au niveau de l’arbitrage - formation et supervision des arbitres évoluant sur les compétitions UNSS et FFSU -, elles prévoient les compétitions nationales et internationales comme les Universiades (voir ci-dessous), des aides en matériel et en équipement, elles servent aussi à mettre en place des formations avec participation de cadres techniques et d’enseignants." 

Dans le cadre de la convention avec l’UNSS, a notamment été organisé fin mai, en marge du Tournoi de qualification au Championnat du monde à Lyon, un colloque qui a réuni des cadres de la Direction Technique Nationale et une trentaine d’enseignants venus de toute la France afin de donner à ces derniers les outils pédagogiques pour enseigner le volley dans leurs établissements, mais également de les initier à de nouvelles pratiques (soft volley, volley assis…). "L’objectif est aussi de recréer un réseau d’enseigants d’éducation physique parce que nous avons fait le constat qu’il y en a moins qu’avant dans les clubs. Par ailleurs, dans certains établissements scolaires, le volley n’est plus pratiqué, on entend parfois certains enseignants dire que c'est parce qu’il est difficile à enseigner, à nous de montrer avec du matériel et des outils pédagogiques adaptés que le volley est non seulement accessible, mais en plus porteur de valeurs."

Un colloque similaire sera organisé dans les mois à venir avec des enseignants du supérieur : "Nous avons besoin d’eux parce qu’on se rend compte que beaucoup de jeunes abandonnent le volley quand ils arrivent à l’université, surtout les filles, donc nous voulons essayer de les faire revenir, mais également faire découvrir à d’autres le volley loisir qui est devenue une branche importante de la Fédération", conclut Michelle Akilian.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Deux médailles d’argent aux Championnats d’Europe, bientôt les Universiades ! Le volley français a bien été représenté aux Championnats d’Europe universitaires à Rzeszow (Pologne), puisque l’université de Bordeaux chez les filles, celle de Toulouse III Paul Sabatier chez les garçons, ont décroché la médaille d’argent. Place désormais aux Universiades à Taipei (19-31 août), sorte de Jeux Olympiques universitaires. L’équipe féminine sera l’actuelle équipe A dirigée par Félix André, tandis que du côté des garçons, le groupe, sous la responsabilité de Marc Francastel, sera composé de joueurs actuellement aux portes de l’équipe de France, qui participent notamment aux camps d’entraînement d’été à Montpellier.