Accueil >>
HOME
12/09/2017
Grand Champions Cup : La France dominée par le Brésil
L’équipe de France s’est inclinée mardi à Nagoya face au Brésil pour son premier match de la World Grand Champions Cup (25-27, 25-27, 22-25). Elle tentera de se reprendre mercredi face au pays organisateur, le Japon.
Deux semaines après son élimination de l’Euro en barrage face à la République tchèque (1-3), l’équipe de France retrouvait la compétition ce mardi à Nagoya à l’occasion du match d’ouverture de la World Grand Champions Cup,  son quatrième et dernier rendez-vous d’une longue saison internationale, qu’elle dispute pour la première fois de son histoire. Opposés au Brésil champion olympique, qu’ils avaient été battre chez eux, à Curitiba, début juillet en finale de la Ligue Mondiale (3-2), les hommes de Laurent Tillie se sont cette fois inclinés au terme d’un match qui leur laissera quelques regrets. Car si les partenaires du passeur Bruno se sont imposés en trois sets (27-25, 27-25, 25-22), les deux premiers ont à chaque fois été serrés, la différence s’étant faite sur les quelques points offerts par les Bleus à leurs rivaux, notamment au service.

Privés de Ngapeth et Le Roux, pas du voyage au Japon, mais également de Grebennikov, légèrement blessé et remplacé au poste de libero par Kevin Tillie, les Français, avec un six de départ Toniutti-Clevenot-Lyneel-Chinenyeze-Le Goff-Boyer, n’ont pourtant pas démérité, cherchant à jouer simple et juste et surtout à retrouver des sourires perdus en Pologne. Il y a eu de bons enchaînements au service, avec 8 aces contre 2 aux Brésiliens, de la qualité en défense, notamment au bloc où Barthélémy Chinenyeze (8 points dont 3 blocs) s'est illustré, et en attaque, avec notamment la bonne entrée de Jean Patry (7 points) au poste de pointu, occupé au coup d’envoi par Stephen Boyer, meilleur marqueur Français avec 11 points.

Toniutti : "Il faut qu’on continue à trouver ce plaisir de jouer"

Il y a eu en revanche plus de fautes directes (23 contre 13) et moins de constance que les Brésiliens qui, sans être géniaux, se sont appuyés sur leurs individualités pour s’en sortir à chaque fois qu’ils étaient en difficulté, à l’image d’un Lucarelli intenable (15 points à 12/17 en attaque), bien secondé par le central Lucas (12 points), le passeur Bruno, Mauricio et Wallace. Cela leur a permis de faire la différence dans le money-time des deux premiers sets, achevés à chaque fois sur un ace (Bruno puis Lucas), puis de se détacher dans le troisième, le baroud d’honneur de Thibault Rossard, auteur de trois aces consécutifs qui ont remis les Tricolores dans le coup (20-22), n’ayant finalement pas suffi (22-25).

"On est forcément déçus du résultat, mais on a quand même vu de bonnes choses : on s’est battus, on a retrouvé un peu l’agressivité qui nous manquait au Championnat d’Europe, a commenté le capitaine Benjamin Toniutti après la rencontre. Mais on sent qu’on est encore en manque de confiance, c’est pour ça que nous perdons ces deux premiers sets très serrés, avec trop de fautes sur les fins de set. Il faut qu’on continue à trouver ce plaisir de jouer, car c’est ça qui nous anime et nous permet de bien jouer, il faut continuer comme ça pour la suite de la compétition." La suite de la compétition, ce sera un second match dès mercredi (12h10, en direct sur la chaîne L’Equipe) face au pays organisateur, le Japon, une équipe en nets progrès cette saison, et où officie en tant qu’entraîneur adjoint Philippe Blain, prédécesseur de Laurent Tillie aux commandes des Bleus. Cette rencontre sera un vrai test pour cette équipe de France qui a bien besoin d’une victoire pour se remettre dans le bon sens de la marche.

La réaction de Laurent  Tillie, sélectionneur de l'équipe de France : "Il y a eu de la concentration, de la qualité au bloc, dans le jeu, en défense, mais jouer contre le Brésil, c'est toujours très compliqué, car c'est toujours la meilleure équipe au monde. Mais j'ai beaucoup apprécié ce que mes jeunes joueurs ont montré sur le terrain et on doit partir de ce match-là pour gagner en confiance et continuer sur cette voie. Le Japon est une équipe toujours très difficile à jouer car très technique, avec un jeu très rapide et des grandes qualités de défense. C'est un jeu vraiment difficile pour nous."

PROGRAMME et RESULTATS

 

MATCHS A NAGOYA (Heures françaises)

12/09/2017
5:40 FRANCE / BRESIL 0-3 (25-27, 25-27, 22-25)
> La feuille de match
> les photos
8:40 ITALIE / IRAN 2-3 (19-25, 25-23, 26-28, 31-29, 11-15)
12:10 JAPON / ETATS-UNIS 0-3 (21-25, 18-25, 13-25)


13/09/2017
5:40 BRESIL / ITALIE
8:40 ETATS-UNIS / IRAN
12:10 JAPON / FRANCE


MATCHS A OSAKA (Heures françaises)

15/09/2017
5:40 IRAN / BRESIL
8:40 FRANCE / ETATS-UNIS
12:10 ITALIE / JAPON

16/09/2017
5:40 ETATS-UNIS / BRESIL
8:40 FRANCE / ITALIE
12:10 JAPON / IRAN

17/09/2017
4:40 ITALIE / ETATS-UNIS
7:40 IRAN / FRANCE
11:10 BRESIL / JAPON


DIFFUSION SUR LA CHAINE L'EQUIPE


Diffusion des matchs de l'Equipe de France en direct
              

 

PRESSE



> Dossier de presse en téléchargement (MAJ 11sept)
 

INFOS UTILES 


>> Site officiel de la compétition
 

LE GROUPE FRANCE

 

2 - GREBENNIKOV Jénia - Libero - 13/08/90 - A.S VOLLEY LUBE SRL (ITA)
4 - PATRY Jean - Pointu - 27/12/96 - MONTPELLIER VOLLEY UC (FRA)
5 - CLEVENOT Trévor - Récep/Attaquant - 28/06/94 - PIACENZA BIANCOROSSO VOLLEY (ITA)
6 - TONIUTTI Benjamin - Passeur - 30/10/89 - ZAKSA KEDZIERZYN-KOZLE (POL)
7. TILLIE Kevin Récep/Attaquant 02/11/90 JASTRZĘBSKI WĘGIEL (POL)
8 - LYNEEL Julien - Récep/Attaquant - 15/04/90 - SHANGAI VOLLEY (CHI)
11 - BRIZARD Antoine - Passeur - 22/05/94 AZS POLITECHNIKA WARSZAWSKA (POL)
12 - BOYER Stephen - Pointu - 10/04/96 - CHAUMONT VB 52 (FRA)
14 - LE GOFF Nicolas - Central - 15/02/92 - TOP VOLLEY LATINA (ITA)
16 - BULTOR Daryl - Central - 17/11/95 - MONTPELLIER VOLLEY UC (FRA)
18 - ROSSARD Thibault - Récep/Attaquant - 28/08/93 - RESOVIA RZESZOW (POL)
21 - CHINENYEZE Barthelemy - Central - 28/02/98 T.O.A.C. T.U.C. VB(FRA)

STAFF


Entraîneur : Laurent TILLIE
Entraîneur adjoint : Vincent PICHETTE
Manager : Arnaud JOSSERAND
Docteur : Eric VERDONCK
Kinésithérapeute:  Jean-Paul ANDREA
Préparateur physique : Olivier MAURELLI
Statisticien : Paolo PERRONE