Accueil >>
HOME
14/04/2018
Euro U18 : Les Bleuets plient face à la Bulgarie
Déception pour l’équipe de France cadette : battue ce samedi en demi-finales des matchs de classement 5-8 de l'Euro U18 par la Bulgarie (3-0), elle ne disputera pas le prochain Championnat du monde. Reste à tenter de terminer septième lors du dernier match dimanche contre la Biélorussie ou la Belgique.
La marche était un peu trop haute pour cette équipe de France cadette qui disputait sur cet Euro tchèque et slovaque sa première compétition internationale, là où nombre de ses adversaires avaient déjà dans les jambes un Euro U17 en juillet dernier. Pour espérer se qualifier pour le Championnat du monde de la catégorie d’âge, les jeunes joueurs de Fabien Roy devaient terminer parmi les six premiers de l’Euro, ils finiront septièmes ou huitièmes suite à leur défaite ce samedi à Zlin (République tchèque) contre la Bulgarie en demi-finales des matchs de classement pour les places 5 à 8.

En qualifications déjà, cette formation bulgare avait battu les Bleuets le 7 janvier dernier en trois sets (25-20, 25-20, 26-24), ce qui ne les avait pas empêchés de décrocher leur ticket pour l’Euro à la faveur de leur place de meilleur deuxième. Le delta entre les deux équipes est resté finalement assez identique sur ce deuxième match, également perdu en trois manches (29-27, 25-22, 25-19) par les partenaires du capitaine Grégory Gempin, meilleur marqueur tricolore du jour (17 points, 48% en attaque, 2 aces), même si ceux-ci ont eu leurs chances dans les deux premiers sets (deux balles de set dans le premier), ce qui laisse des regrets à Fabien Roy.

"Des regrets, oui, c’est vrai. On n’entame pas bien le premier set, les joueurs étaient sur la retenue, un peu spectateurs, ce qu’il ne faut surtout pas faire contre ces Bulgares agressifs. En fin de set, quand on commence à voir que ça fonctionne mieux, c’est un peu tard. Dans le second, on est un peu plus au niveau, mais quand il faut finir, agresser un peu, on est encore un peu tendres. On a vu sur cette compétition que cette génération manquait énormément d’expérience à ce niveau, quand on a une balle de set, il faut la prendre, c’est ça le haut niveau, il faut apprendre à mettre la balle par terre. Le regret est là, on le savait, on avait imaginé ce qui allait se produire aujourd'hui, mais on n’a jamais pu mettre le feu. C’est dommage, parce que je pense qu’il y avait la place".

La déception, si elle est bien présente, doit être vite digérée puisqu’un dernier match attend les Français dimanche, face au perdant du match entre la Biélorussie et la Belgique, avec en jeu une septième place qui peut avoir son importance : "C’est un match important pour deux raisons : parce que c’est toujours mieux de ne pas terminer une compétition sur une défaite, et parce qu’une victoire nous qualifierait à coup sûr pour le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne en 2019 à Bakou qui est une sorte de Championnat d’Europe bis", conclut Fabien Roy.