Accueil >>
HOME
10/03/2018
CDF Amateurs M: St-Jean d’Illac en patron
Pour sa première apparition à Coubertin, Saint-Jean d’Illac a remporté la Coupe de France amateurs, au terme d’une finale maîtrisé contre Amiens (3-0).
Jamais deux sans trois. Comme lors de leurs deux affrontements en championnat Elite Masculine, Saint-Jean d’Illac a dominé Amiens (25-20, 25-19, 25-21), samedi à Paris, en finale de la Coupe de France amateurs. C’est la première fois que le club girondin inscrit son nom au palmarès de cette compétition, où il succède à Mende.

Les Picards, qui ont axé leur fin de saison sur cette Coupe, alors que leur adversaire est engagé dans une farouche lutte pour la montée en Ligue B, espéraient pourtant créer la surprise dans cette finale. Mais Saint-Jean d’Illac, emmené par le puissant Adrien Taghin (16 points), a rapidement imposé son emprise sur le match, dès la première manche (9-9, 12-9, 25-20).

Amiens a tenté de s’accrocher dans le deuxième set (7-7, 11-11, 15-15), grâce notamment à ses internationaux camerounais, comme l’ancien Cannois Didier Sali Hile (8 points), pas le plus grand du lot mais qui va très haut, ou encore Jean-Patrice Ndaki Mboulet (16 points), qui n’a pas hésité à haranguer les bruyants supporters picards venus jusqu’à Coubertin. Mais c’est le moment choisi par les Girondins pour mettre un gros coup d’accélérateur, à l’image de l’énorme contre du Canadien Jérémie Lortie (21-15), encore présent devant Sali Hile sur la balle de set (25-19).

Le troisième acte a connu un scénario assez similaire, avec une équipe d’Amiens qui aura essayé de résister (15-15), mais qui a fini par céder face aux coéquipiers d'Hugo Moulinier (15 pts). Une dernière attaque en bout de filet de Taghin (25-21), et le trophée était bel et bien pour Saint-Jean d’Illac. Cela valait bien un "clapping" de victoire avec les fans du club !

-----------------------------------

Hugo Moulinier, réceptionneur-attaquant de Saint-Jean d’Illac: « Celle-là, on ne l’a pas volée ! Elle est pour tous les joueurs, pour le club, pour les supporters. Je suis fier de la partager avec ce groupe. C’est une superbe journée, une superbe aventure. Je crois que même le maire est venu, alors que ce n’est pas la porte à côté ! On avait deux objectifs, gagner des trophées et accéder en Ligue B. Maintenant on a un trophée, on va vite se remettre au travail. Il nous reste six finales. »

Anisse Guechou, coach de Saint-Jean d’Illac: « On essaye de créer un certain état d’esprit depuis deux ans, puisqu’une grosse partie de l’équipe était là l’année dernière. Le but c’est d’être prêt pour ce genre de rencontres. Je suis fier de mes joueurs, mais j’étais déjà fier d’eux avant la finale. Le chemin a été long, ils ont réussi à rester motivés et rigoureux toute la saison. La confiance accumulée nous a permis de faire le bon bloc, le bon service au bon moment. Nos choix ont été ultra judicieux dans le money-time. Ça révèle bien l’état d’esprit et le travail effectué en amont. »

Ali Nouaour, Coach d’Amiens:
« Ils étaient plus forts sur le papier, c’est clair. Ils nous ont battus deux fois cette saison. Mais j’ai toujours dit qu’avec le parfum de la Coupe de France on pouvait les combattre, chose qu’on a bien faite. A un moment donné, on sent la différence sur des fins de set, où on fait des petites erreurs. Une fois c’est la réception, une fois c’est la passe, une fois c’est l’attaque… Et en face, on a une équipe qui a le potentiel pour évoluer en Ligue B. Je suis quand même satisfait du parcours de mon équipe, et même de la finale. J’espère qu’on reviendra l’année prochaine. »