Accueil >>
HOME
14/06/2018
VNL : Les Bleus attendus en Bulgarie
L’équipe de France attaque vendredi la Poule 16 de la Volleyball Nations League en défiant la Bulgarie chez elle, à Varna. Elle enchaînera samedi par un choc face au Brésil avant d’affronter le Canada. Trois adversaires présentés par le « scout » des Bleus, Paolo Perrone.
C’est avec un groupe sans doute très proche de celui appelé à disputer les Finales de la Volleyball Nations League du 4 au 8 juillet au stade Pierre-Mauroy de Lille Métropole que l’équipe de France s’est envolée mercredi pour Varna, au bord de la Mer Noire, où l’attend dès vendredi le premier match de la Poule 16 face à une équipe et un public bulgares qui l’attendent de pied ferme. "En Bulgarie, le volley est le premier sport, il y a toujours beaucoup de monde, ça va être un peu comme en Pologne", prévient le « scout » italien du staff tricolore, Paolo Perrone.

La plupart des Bleus présents cette semaine à Varna n’ont pas oublié l’ambiance de folie qu’ils avaient dû affronter en demi-finale de l’Euro 2015 à Sofia (victoire 3-2 après avoir été menés de deux sets), ils n’ont depuis croisé la route de la Bulgarie qu’une fois, à Berlin en janvier 2016 lors du tournoi de qualification olympique (victoire 3-0). Vendredi, l’objectif des hommes de Laurent Tillie sera clair : poursuivre leur montée en puissance qui doit les mener en forme optimale à Lille dans moins de trois semaines et continuer à gagner le maximum de matchs. Le sélectionneur tient en effet particulièrement à ce que ses joueurs gagnent leur billet, même symbolique (ils sont qualifiés d'office), pour les Finales sur le terrain, ce qui signifie qu'il leur faut terminer parmi les six premiers à l’issue de la phase de poules de la Volleyball Nations League.

Actuellement troisièmes, avec sept victoires pour deux défaites, les partenaires de Kevin Le Roux, qui réintègre le groupe en Bulgarie après avoir été mis au repos pour l’étape aixoise le week-end dernier (trois victoires face à la Corée du Sud, l’Argentine et la Serbie), sont dans les clous, mais l’adversité va progressivement monter en gamme sur les deux derniers week-ends.
 Après la Bulgarie vendredi, les attendent en effet samedi le Brésil champion olympique et dimanche une équipe du Canada, dirigée par Stéphane Antiga, qui avait terminé troisième de la Ligue Mondiale l’an dernier, une grande première pour elle. "Ça va être un week-end très difficile, mais pour nous, c’est très bien, parce que ce seront trois matchs tests pour les Finales, mais aussi pour le Championnat du monde en septembre, puisque nous retrouverons le Brésil et le Canada dans notre poule", ajoute Paolo Perrone.

Et que dire du week-end suivant à Modène, avec dans l’ordre les Etats-Unis, deuxièmes au classement mondial, l’Italie, vice-championne olympique, et la Russie, championne d’Europe ! "Pour s’étalonner, il faut jouer toutes les équipes, je veux qu’on soit plus dans l’adversité", déclarait Laurent Tillie dimanche dernier après le succès face aux Serbes (3-0), il va être servi !

Les adversaires des Français à Varna vus par Paolo Perrone, « scout » des Bleus :

Bulgarie : "La Bulgarie est une équipe très physique, qui s’appuie sur un bon service et est très forte au contre. Même s’il leur manque leur pointu titulaire (Sokolov, blessé), ils ont de bons réceptionneurs/attaquants, deux bons centraux, Gotsev qui a gagné le Championnat de France avec Cédric Enard à Tours, et Yosifov, le meilleur central du Championnat italien, et un libero très fiable (Salparov) qui a beaucoup d’expérience".

Brésil : "Le Brésil, on ne présente plus. C’est toujours une très bonne équipe qui joue vite, est très complète, c’est quasiment la même équipe que celle qui a joué contre nous en finale de la Ligue Mondiale l’année dernière, à l’exception de Lucarelli qui est blessé, avec Bruno, Wallace, Felipe, Mauricio, Borges, Isaac, Lucas au centre, et cette année, c’est Murilo le libero, c’est sûr que nous les retrouverons lors des Finales".

Canada : "Le Canada n’a pas très bien joué le premier week-end, mais le suivant, ils ont fait un grand match contre l’Italie (victoire 3-1), ils ont aussi battu l’Iran et l’Argentine. C’est une équipe qui peut se qualifier pour les Finales. Cette année, ils n’ont pas leur pointu Vernon-Evans, qui est blessé, mais c’est une équipe très équilibrée avec Maar, Vigrass, le central Vandoorn et Sanders, un très bon passeur qui a gagné la Coupe de Pologne (avec Gdansk)".