Accueil >>
HOME
25/07/2018
Christophe Victor : « Objectif podium »
Les Championnats d’Europe U22 de beach-volley ont lieu de jeudi à dimanche à Jurmala (Lettonie). L’équipe de France présente deux paires, Timothée Platre/Paul Nicole chez les garçons, Clémence Vieira/Mia Séverine Guyot Polverini chez les filles, avec un objectif de podium pour les premiers. Le point avec le manager du secteur beach, Christophe Victor.
Que peut-on dire des résultats des garçons depuis le début de la saison sur les grandes compétitions internationales ?
Ça tourne plutôt bien, même si nous avons connu une désillusion en début de saison avec la non-qualification aux JOJ de Vivien Tournier et Paul Nicole. Ils ne sont pas bien rentrés dans le tournoi, ça n’a pas matché, et en jeunes, ça devient compliqué quand la confiance n’est pas là. Ce tournoi est arrivé un peu tôt dans la saison, ils n’avaient pas pris trop de repères avant, ils se sont fait cueillir sur un match à élimination directe en faisant un match très moyen contre les Hongrois, ce qui ne nous permet pas de jouer les cinq premières places pour aller aux JOJ.

Il y a ensuite eu une belle médaille d’argent aux Championnats d’Europe U20…
Oui, derrière, Paul Nicole est allé jouer avec Timothée Platre pour les Championnats d’Europe U20. Timothée étant notre fer de lance du fait des résultats acquis précédemment dans la catégorie, et comme Théo Faure, son précédent partenaire, avait choisi d’aller en salle, il fallait lui trouver un remplaçant pour épauler Timothée, on a opté pour Paul qui était le plus prêt à ce moment-là. C’était un choix logique dans la mesure où il fallait trouver un bloqueur, et ça a bien fonctionné, puisqu’ils sont allés chercher une médaille d’argent, ça fait la cinquième médaille en quatre ans pour Timothée avec quatre partenaires différents. On n’a pas réussi à casser l’hégémonie russe jusqu’au bout, on bat une paire russe en demi-finale mais on perd en finale contre une autre, il n’a pas manqué grand-chose, mais c’est une belle médaille d’argent. On y allait pour un podium, l’objectif a été rempli. Ce qui est important, c’est que ça nous qualifie directement pour le main draw des Championnats du monde U21 l’année prochaine, ça sera notre gros objectif en 2019, nous irons chercher le titre mondial, avec Timothée, c’est certain, on ne sait pas encore qui lui sera associé.

Vivien Fournier et Paul Nicole ont ensuite perdu en 8e de finale du Championnat du monde U19 en Chine, une déception ?
Ils font neuvièmes en faisant un tournoi en dents de scie, je dirais que sur ce tournoi, ils sont à leur place en termes de niveau de jeu, même si on aurait pu espérer accrocher un quart de finale, mais il y avait encore les équipes russes qui font à nouveau un et trois, et une très bonne équipe allemande, vice-championne du monde.

Place désormais aux Championnats d’Europe U22, quel sera l’objectif ?
On repart avec Timothée et Paul, ça va être encore plus compliqué, parce que c’est deux, voire trois ans au-dessus de leur catégorie d’âge. Maintenant, ils sont vice-champions d’Europe U20, ils ont quand même acquis de la confiance ensemble, et comme tous les tournois, on va essayer d’aller chercher un podium, sachant que ce serait une grosse performance. L’objectif est très élevé dans un tournoi où on peut affronter des paires qui participent déjà au World Tour et sont dans les vingt premiers mondiaux et que c’est la porte juste avant les seniors. Ça va dépendre de notre niveau de jeu et du tirage au sort : plus tard on rencontre les gros, plus on va va loin.

Comment jugez-vous aujourd’hui le potentiel de Timothée Platre et vous semble-t-il loin du niveau senior ?
C’est le plus gros performeur sur les résultats en équipe de France jeunes, puisqu’il a fait cinq médailles, dont une mondiale. C’est quelqu’un de très adaptable, puisqu’il a quasiment gagné à chaque fois avec un partenaire différent, c’est en outre un énorme compétiteur, ce qui fait sa force, il est sûr de lui. Il a la capacité de très bien servir et donc de faire des points gratuits, c’est le joueur phare de cette équipe de France depuis plusieurs années et il le sera encore sur les trois prochaines, c’est l’un des premiers à avoir fait le choix de ne se consacrer qu’au beach depuis cinq ans. Après, à l’avenir, l’enjeu est de lui trouver un partenaire pour construire une paire sur la durée, il faut trouver un vrai profil de bloqueur, comme il a eu auparavant avec Rémi Bassereau et Théo Faure ; sur le haut niveau, on ne peut pas performer sans un grand bloqueur. Et pour passer au niveau supérieur, en senior, il lui faudra acquérir l’expérience du très haut niveau, notamment dans la dimension physique, mais à mon avis, il est susceptible de très vite rentrer dans l’équipe de France senior. C’est en tout cas son objectif. Pour Tokyo, c’est bouclé, les deux paires qui feront les qualifications sont connues, mais pour la suite, il fera certainement partie du projet.

Un mot sur les filles, Clémence Vieira et Mia Séverine Guyot Polverini, quel sera leur objectif sur ces Championnats d’Europe U22 ?
C’est un peu plus compliqué : elles font le même résultat que les garçons pour les qualifications aux JOJ, elles ne se qualifient pas, ensuite, aux championnats d’Europe, elles ne sont pas totalement à leur place en perdant au premier tour d’élimination directe, en 16e de finale, en faisant un tournoi assez moyen, elles se cherchent encore. Après, elles sont allées faire un tournoi d’exhibition à Stuttgart qu’elles ont gagné et où elles ont plutôt très bien joué, maintenant, il faut qu’elles arrivent à mettre ça en place sur les compétitions officielles, où il y a pas mal de stress et de pression qui prennent le pas sur le niveau de jeu. Sur ce Championnat d’Europe, l’objectif sera déjà de sortir des poules et d’essayer ensuite d’accrocher des performances sur les matchs à élimination directe.

Résultats tableau masculin
Résultats tableau féminin