Accueil >>
HOME
15/01/2019
Coupe de France D : Nantes, Mulhouse, Paris et Saint-Raphaël au Final Four
Les quarts de finale de la Coupe de France féminine ont eu lieu mardi soir : Nantes, Mulhouse, le Stade Français Paris-Saint-Cloud et Saint-Raphaël se sont qualifiés pour le Final Four les 2 et 3 mars prochains.
Au vu des affiches de ces quarts de finale, on s'attendait à des rencontres serrées et indécises, la plupart l'ont été. L'affiche de la soirée opposait à Cannes, le Racing, deuxième de Ligue A et invaincu en Championnat depuis le début de la saison, à Mulhouse, l'actuel leader du Championnat de France. Et c'est ce dernier, qui, au terme d'une rencontre à rebondissements, s'est imposé en cinq manches (25-20, 26-28, 21-25, 25-19, 15-13), privant d'ores et déjà le tenant du titre, Cannes, vingt fois sacré en Coupe, d'une 21e couronne.

On peut d'ailleurs d'ores et déjà dire que le vainqueur de la Coupe de France 2019 féminine sera inédit, puisqu'aucun des quatre demi-finalistes n'a à ce jour remporté l'épreuve. Outre Mulhouse, les autres qualifiés sont en effet à la quête d'une première Coupe : c'est le cas de Nantes qui, à domicile, a retourné une situation compromise en remontant deux sets à Béziers, avant de s'imposer en cinq manches, à la grande satisfacton de Cyril Ong, coach des Angels jusqu'à la saison dernière et aujourd'hui à la tête du club nantais : "On revient du diable vauvert. Ce n’était pas facile les deux premiers sets, on a été mis en difficulté par leur vitesse de jeu, on n’arrivait pas à toucher le ballon au bloc, on se faisait jouer les mains, on n’était pas assez précis dans ce qu’on avait décidé de faire. Les dix minutes (de pause) ont remis les choses un peu d’aplomb, on a réussi enfin à développer notre jeu, à bloquer, on a touché beaucoup de ballons en défense, et quand il y a de l’énergie comme ça qui se développe, c’est difficile de nous arrêter. On a enfin mis les points par terre, on s’est repris collectivement, les joueuses ont élevé leur niveau de jeu, tant mieux, ça fait une qualif au Final Four. Les filles avaient vraiment envie d’y aller et dos au mur, on a été bons, c’est très bien pour tout le travail que fournissent les joueuses".

Cinq sets ont également été nécessaires au Stade Français Paris-Saint-Cloud pour aller chercher la qualification dans le Nord face à Marcq-en-Baroeul (25-16, 18-25, 25-21, 19-25, 15-13), tandis que Saint-Raphaël a éprouvé moins de difficultés pour se hisser en demi-finales en allant s'imposer en trois manches Chamalières (25-19, 25-22, 25-17).
 Les quatre vainqueurs de ces quarts de finale disputeront le Final Four qui aura lieu sur deux jours, les 2 et 3 mars, dans un lieu déterminé prochainement.