Accueil >>
HOME
(Miniature) Ligue A : France Avenir 2024 échoue de peu
Photo : IFVB Média
30/01/2019
Ligue A : France Avenir 2024 échoue de peu
La 14e journée de Ligue A, la première de la phase retour, a eu lieu mardi soir, et il s’en est fallu de peu pour que les jeunes de France Avenir 2024 ne remportent leur deuxième succès de la saison, finalement battues par Chamalières (2-3).
Trois mois après avoir remporté sa première (et seule à ce jour) victoire en Ligue A, le 27 octobre à Chamalières (3-1), l’équipe de France Avenir 2024, composée de juniors en formation à l’IFVB, espérait refaire le coup mardi soir à l’occasion de la 14e journée de Ligue A face aux mêmes Auvergnates. Les filles de Gaël Le Draoulec et Laurent Delacourt y sont presque parvenues, puisqu’elles ont mené deux fois dans la partie, avant de finalement s’incliner au tie-break dans leur salle du CREPS de Toulouse (25-22, 20-25, 25-19, 15-25, 9-15).

Sans doute une déception pour les partenaires de la centrale Amandha Sylves (19 points dont 2 blocs et 2 aces) et de la réceptionneuse-attaquante Manon Moreels, meilleure marqueuse de la rencontre (21 points, 42% en attaque, 2 blocs et 1 ace), mais la preuve qu'elles sont capables sur certains matchs de rivaliser avec des joueuses bien plus expérimentées qu’elles.

Dans les autres rencontres de cette 14e journée, Cannes, battu le week-end dernier pour la première fois de la saison par Nantes, s’est bien repris en allant s’imposer 3-0 à Paris face au Stade Français-Saint-Cloud (25-17, 25-16, 25-23). Helena Cazaute n’était pas du déplacement pour le Racing, Christina Bauer a inscrit 8 points, tandis que dans les rangs parisiens, les internationales françaises Isaline Sager-Weider et Lara Davidovic ont totalisé 8 et 6 points. Cannes reste deuxième à trois longueurs de Mulhouse qui, avec Léa Soldner et Lisa Jeanpierre, entrée sur un point, a facilement dominé Quimper (25-15, 25-21, 25-14) de la passeuse des Bleues Nina Stojiljkovic.

Derrière, les positions se resserrent, puisque le troisième, Le Cannet, surpris à domicile en cinq manches (24-26, 16-25, 25-15, 25-16, 15-10), sans sa libero n°1 Amandine Girardino, par Venelles – Pauline Martin n’est pas entrée en jeu –, voit revenir à une longueur Nantes, vainqueur 3-0 de Marcq-en-Baroeul (25-19, 25-12, 25-23), avec 11 points pour Lucille Gicquel (7/27, 3 blocs et 1 ace).

De son côté, Vandoeuvre-Nancy, avec Manon Bernard titulaire en libero et Bruna Pezelj entrée lors des trois premiers sets, a réussi au terme d’un scénario renversant (20-25, 18-25, 25-22, 25-18, 16-14) à battre le champion sortant, Béziers, pour lequel Juliette Fidon a inscrit 15 points, particulièrement efficace en attaque (62%), tandis que Mougins, avec Julie Oliveira Souza (2 points), a également réussi à se remettre d’une entame catastrophique (9-25, 23-25) pour finalement battre Saint-Raphaël au tie-break (25-23, 25-23, 15-12).