Accueil >>
HOME
11/10/2019
Où voir les Bleus ?
L’EuroVolley 2019 terminé le 29 septembre dernier, les joueurs de l’équipe de France ont depuis rejoint leurs clubs respectifs. Où évoluent-ils cette saison ? En Italie, Pologne, Russie, Turquie, Allemagne, Chine et France.
Italie

La colonie française évoluant en SuperLega s’est agrandie cette saison, puisqu’ils sont deux de plus à avoir franchi les Alpes : le deuxième pointu des Bleus, Jean Patry, a quitté son cocon de Montpellier pour s’engager en faveur de Top Volley Latina, sa première expérience à l'étranger, tandis que le central Barthélémy Chinenyeze, après une saison pleine à Tours (doublé Coupe-Championnat, MVP de la saison), s’est engagé en faveur de Vibo Valentia, où il retrouvera un autre international tricolore, le réceptionneur/attaquant Timothée Carle, qui arrive d’Ajaccio, mais également Swan Ngapeth, qui évoluait la saison dernière à Latina.

Quant à Yacine Louati, auteur d’une bonne première saison italienne lors de l’exercice précédent à Padoue, il s’est engagé en faveur de Monza, qui a également recruté le MVP du Mondial 2018, le pointu polonais Bartosz Kurek. Pas de changement en revanche pour Trévor Clevenot, qui attaque sa deuxième saison à Milan, tout comme Luka Basic, et où vient d’arriver le capitaine des Serbes champions d’Europe Nemanja Petric. Stephen Boyer, meilleur marqueur de l'EuroVolley, poursuit à Vérone et Jenia Grebennikov reste le libéro titulaire de Trentino Volley, qui accueille le réceptionneur-attaquant slovène finaliste de l’EuroVolley, Klemen Cebulj.

Pologne

L’autre gros contingent tricolore évolue en PlusLiga polonaise : Benjamin Toniutti, MVP de la saison dernière, entame sa cinquième saison sous les couleurs de Zaksa Kedzierzyn-Kozle, avec lequel il a remporté en 2018/2019 son troisième titre de champion de Pologne et que vient de quitter le Belge Sam Deroo, parti remplacer Taylor Sander, blessé, au Dinamo Moscou.
 Antoine Brizard disputera quant à lui sa troisième avec Varsovie, le vice-champion de Pologne, désormais entraîné par l’Italien Andrea Anastasi, qui a remplacé Stéphane Antiga, et où a signé Kevin Tillie, après deux ans à Pékin. Stabilité également pour Julien Lyneel, élu dans l’équipe-type de PlusLiga la saison dernière, qui poursuit sous les couleurs de Jastrzebski Wegiel, troisième de l’exercice 2018/2019. A noter le retour en Pologne de Nicolas Maréchal, qui a signé à Resovia Rzeszow, où il remplace Thibault Rossard, parti en Turquie.

Turquie

Effectivement, après deux saisons en PlusLiga, Thibault Rossard a choisi de changer d’air, il portera cette saison les couleurs du club stambouliote de Fenerbahçe, champion de Turquie sortant.

Russie

Après une saison mitigée au niveau collectif, puisque le club russe a échoué en finale de la Ligue des champions (face à la Luve Civitanova) et du championnat russe (battu par Kuzbass Kemerovo), le Zénith Kazan compte bien revenir au sommet cette saison, il mise pour cela sur Earvin Ngapeth, pour sa deuxième année en Russie, et sur son nouveau pointu bulgare, Tsvetan Sokolov, qui a succédé à l’Américain Matthew Anderson.

Allemagne

Champion d’Allemagne la saison dernière à Berlin sous les ordres de Cédric Enard, adjoint de Laurent Tillie en équipe de France, Nicolas Le Goff reste fidèle au club de la capitale allemande, où évoluent deux autres joueurs français, ex-internationaux, le réceptionneur/attaquant Samuele Tuia et le passeur Pierre Pujol, de retour à Berlin (où il a évolué en 2017/2018) après une saison à Ajaccio.

Ligue A

Il ne reste plus beaucoup d’internationaux tricolores en Ligue A, puisque parmi le groupe dirigé cette saison par Laurent Tillie, seuls trois sont restés en France : le central Daryl Bultor, toujours à Sète, le passeur Raphaël Corre, passé de Cannes à Chaumont, et le libéro Nicolas Rossard, qui, après avoir été champion d’Allemagne avec Berlin, sera le titulaire à Tours, désormais entraîné par Hubert Henno. A noter aussi le retour en France de l'ancien passeur des Bleus Rafael Redwitz, qui a signé à Narbonne.


Chine

Après le départ de Kevin Tillie, il restera un Français à Pékin cette saison, puisqu’y a signé le central des Bleus, Kévin Le Roux, passé la saison dernière par le Brésil (Sada Cruzeiro).