Accueil >>
HOME
(Miniature) Ligue des champions : Première finale pour Toniutti
Photo : CEV
24/03/2021
Ligue des champions : Première finale pour Toniutti
Au terme d'un combat haletant de bout en bout, Zaksa Kedzierzyn-Kozle et Benjamin Toniutti se sont qualifiés mercredi soir pour la finale de la Ligue des champions en battant le Zénith Kazan d'Earvin Ngapeth au set en or.
Après le match aller, remporté jeudi dernier par Zaksa Kedzierzyn-Kozle en Russie (3-2), il ne faisait guère de doute que cette demi-finale retour de la Ligue des champions entre le club polonais, premier de sa saison régulière, et le géant russe aux six titres européens allait être serré, il l'a été, sans doute au-delà de ce que l'on pensait.

Après avoir perdu le premier set (17-25), les partenaires de Benjamin Toniutti ont réussi à prendre les commandes de la rencontre, en empochant les deuxième et troisième (25-16, 25-21), il leur fallait alors en gagner un de plus pour décrocher leur qualification pour la finale de Vérone (1er mai), cela a failli être le cas dans le quatrième, irrespirable, qui a vu les Polonais se procurer cinq balles de match (ils en avaient effacé autant à l'aller en Ruusie) avant un renversement de situation en faveur des Russes (28-30).

Ces derniers, portés par un Earvin Ngapeth des grands soirs (22 points, 50% en attaque, 2 blocs, 2 aces), devaient alors quant à eux encore empocher deux manches de plus pour décrocher leur sésame pour une deuxième finale de suite (défaite en 2019 contre la Lube Civitanova). Ils ont réussi, une nouvelle fois sur le fil, à remporter le cinquième set, non sans sauver deux balles de match supplémentaires (18-20), gagnant ainsi le droit de disputer un set en or, avant de plier in extremis (15-13) après 2h34 d'un furieux combat.

A l'arrivée, Earvin Ngapeth, toujours à la recherche d'un premier titre en Ligue des champions, ne disputera pas sa troisième finale, tandis que Benjamin Toniutti atteint pour la première fois la finale de la compétition, tout comme son club de Zaksa. La chance du débutant leur sourira-t-elle en finale, eux qui peuvent offrir à la Pologne un deuxième titre européen 43 ans après le seul, décroché par Milowice en 1978 ? Il faudra pour cela sortir un nouvel exploit le 1er mai face à Trentino, triple vainqueur de la compétition (de 2009 à 2011), et parvenu de son côté à sortir Pérouse (victoire 3-0 à l'aller, défaite 2-3 au retour).