Accueil >>
EQUIPES DE FRANCE >> Volley-Ball >> Masculins >> Le Groupe France
 
 
 

Benjamin TONIUTTI – N°6 – Passeur


Date de naissance : 30.10.1989 à Mulhouse (68)

Taille : 1m83
Poids : 74kg
Hauteur d’attaque : 3m20
Hauteur de block : 3m00

Clubs :

2021-2022 : Jastrzebski Wegiel (Pologne)

2015-2021 : Kedzierzyn-Kozle (Pologne)

Fev 2015 - VfB Friedrichshafen (Allemagne)
Nov-déc 2014 : Zenit Kazan (Russie)
2013- nov 2014 PRC Ravenne (Italie)
2009-2010 à 2012-2013 Arago de Sète
2005-2009 CNVB

--------------------------------------------------


  @BenjaminToniutti

Palmarès en club : 

2021 :  vainqueur de la Ligue des Champions, Coupe et SuperCoupe de Pologne
2019 : vainqueur de la Coupe et du Championnat de Pologne (Kedzierzyn-Kozle), MVP de la saison
2017 : vainqueur de la Coupe et du Championnat de Pologne (Kedzierzyn-Kozle) 
2016 : vainqueur du Championnat de Pologne (Kedzierzyn-Kozle) 

2015 : vainqueur de la Coupe et du Championnat d’Allemagne (Friedrichschafen)
2013 : MVP de la saison, élu meilleur passeur
2012 : 3e du championnat régulier et éliminé en demi-finales des play-offs (Sète)
2010 : 2e du championnat régulier et éliminé en demi-finales des play-offs (Sète)
  Palmarès international : 

2021 : Médaille de Bronze Volleyball Nations League 

2018 : Médaille d'Argent Volleyball Nations League I Meilleur passeur

2017 : Médaille d’Or Ligue Mondiale I Meilleur passeur
2016 : Médaille de Bronze Ligue Mondiale
2015 : Champion d'Europe
2015 : Médaille d'Or Ligue Mondiale
2014 : Demi-Finaliste Championnat du Monde
2008 : Champion d’Europe juniors
2007 : Champion d’Europe cadets I Meilleur passeur 
2007 : 3e championnat du monde cadets
2006 : Vice-champion d’Europe juniors
 

Capitaine de l’équipe de France, Benjamin Toniutti est un surdoué du volley, qui baigne dans l’univers de ce sport depuis tout petit, puisque son père présidait le club de Pfastatt, en Alsace, dont sa mère était secrétaire. Il prend sa première licence à 6 ans et devient vite déterminé à devenir professionnel, ce qui survient à 19 ans, date à laquelle il quitte le CNVB pour signer à Sète. Depuis, le passeur des Bleus, qui envisage plus tard d’être entraîneur, a découvert l’Italie (Ravenne), l’Allemagne (Friedrichshafen) et la Pologne, avec à la clé une aventure de six ans à Kedzierzyn-Kozle ponctuée de trois titres de champion, de trois Coupes, d'un titre individuel de MVP de la saison 2018/2019 et, consécration suprême, d'une victoire en Ligue des champions en mai 2021. 

En sélection aussi, « Benji » a tout connu, souvent surclassé, accumulant les titres et les médailles internationales, avec les deux Kevin (Tillie et Le Roux), Earvin Ngapeth, Jenia Grebennikov... Titulaire à la passe avec les A depuis l’arrivée de Laurent Tillie et élément-clé des succès des Bleus depuis le fabuleux doublé Ligue Mondiale-Euro 2015, le capitaine tricolore s’est imposé depuis comme l’un des tous meilleurs du monde à son poste, régulièrement élu dans les équipes types des grands tournois internationaux, comme lors de l'EuroVolley 2019, dont il a été élu meilleur passeur, ce qui ne l'aura pas consolé d'échouer au pied du podium à Paris, après un parcours pourtant sans faute jusqu'aux demi-finales.

S’il paraît réservé au premier abord, l’Alsacien est une figure centrale du collectif tricolore, pince-sans-rire sachant intervenir quand il le faut. « Je ne suis pas du genre à prendre la parole tout le temps, mais je suis assez chambreur, j’aime bien rigoler, faire des petites blagues. » Il sait aussi quand il faut se mettre au travail, concentré sur la nécessité pour l’équipe de France de continuer à avoir des résultats sur la scène internationale. Ce qui est le cas depuis maintenant sept ans, l'objectif étant désormais pour le futur passeur du champion de Pologne en titre, Jastrzebski Wegiel (où il a signé pour deux ans), de tenter de décrocher quasiment la seule médaille qui manque à son impressionnant palmarès, la médaille olympique...


Un surnom : « Totti, cela fait longtemps qu’on m’appelle comme ça ».




Cliquez sur la photo pour la télécharger - crédit photo : Julien Crosnier