Accueil >>
EQUIPES DE FRANCE >> Volley-Ball >> Masculins >> Le Groupe France
 

>> Téléchargez des photos libres de droit
crédit : Julien CROSNIER
 
 

Kevin TILLIE – N°7 – Récep / Attaque


Date de naissance : 02/11/1990 à Cagnes sur mer
Taille : 1m98
Poids : 75kg
Hauteur d’attaque : 3m45
Hauteur de block : 3m25

Club (2016-2017) : Kedzierzyn-Kozle (Pol) 
2015-2016 : Kedzierzyn-Kozle (Pol)
2014-2015 Arkasspor Izmir 
2013-2014 PRC Ravenne
2011-2012 à 2012-2013 UC Irvine
2007-2009 CNVB

--------------------------------------------------
Palmarès en club :
2017 : vainqueur de la Coupe et du Championnat de Pologne (Kedzierzyn-Kozle)
2016 : vainqueur du Championnat de Pologne (Kedzierzyn-Kozle) 
2015 : vainqueur du Championnat de Turquie  (Arkasspor Izmir)
2012, 2013 : Champion NCAA

Palmarès international :
2016 : Médaille de bronze Ligue Mondiale
2015 : Champion d'Europe
2015 : Médaille d'Or Ligue Mondiale
2014 : Demi-finaliste Championnat du Monde
2008 : Championnat d'Europe des moins de 21 ans


  @KevinTillie 

Dans la famille Tillie, on demande le fils ! Après son grand-père et son père, Kevin est à son tour devenu international français de volley, en 2012 alors qu’il n’avait que 21 ans. Depuis, « Kev » n’a cessé de progresser, titulaire dans l’équipe qui a remporté la Ligue Mondiale puis l’Euro en 2015, puis la médaille de bronze en Ligue Mondiale en 2016, au point que l’on en oublie presque le lien filial qui l’unit à son sélectionneur de père. « En tant que fils de, j’ai longtemps dû prouver plus. Cela m’a obligé à être très exigeant avec moi-même, mais aujourd’hui, je pense avoir fait quelques preuves. » Cette légitimité, le réceptionneur-attaquant des Bleus aurait pu aller la chercher dans le basket, comme ses frères Kim et Killian, eux aussi internationaux tricolores (en jeune pour le second), lui a choisi le sport de ses parents (sa mère est une ancienne internationale néerlandaise), incroyable exemple de réussite sportive familiale. « Il y a forcément les gènes, mais surtout une passion commune pour le sport. C’est notre vie, s’il n’y avait pas le sport, nous serions perdus ! » Après un apprentissage à Cagnes-sur-Mer et un passage par le CNVB, Kevin a tenté l’aventure américaine comme son frère aîné : « J’étais allé le voir plusieurs fois, j’avais apprécié la vie là-bas. Comme je voulais vivre ma propre expérience, loin de la France, je suis parti. » Et le voilà intégré à la prestigieuse University of California Irvine à Newport Beach, où il mène de front études de sociologie et volley, remportant deux fois le Championnat NCAA (2012-2013). Le bilan de l’aventure ? « Je me suis ouvert à une langue et une culture différentes, à une autre philosophie de jeu, cette expérience individuelle m’a fait grandir. J’ai eu du mal à rentrer » De retour en Europe, il passe par l’Italie (Ravenne), la Turquie (Izmir), et la Pologne (Kedzierzyn-Kozle) cette saison, autant de destinations qui lui permettent d’assouvir sa passion pour les voyages..

Un surnom : 
« Kev ou La Tille. »

Kevin et le sport : 
« Je suis fan de basket, de NBA et du Championnat espagnol où mon frère Kim a joué (à Vitoria). J’ai beaucoup aimé le titre de Miami en 2006, Dwyane Wade avait la grippe, mais il mettait 40 points par match, il avait réussi à gagner le Championnat à lui tout seul. Aujourd’hui, j’aime bien Stephen Curry (Golden State), un tout petit gabarit qui arrive à être très fort. En France, je suis admiratif de ce que fait Teddy Riner. Les gens pensent que c’est facile, mais arriver à gagner huit titres mondiaux, c’est impressionnant. »

L’oeil de Laurent Tillie : 
« Kevin est très doué techniquement, en réception, en défense, en attaque, il devient très propre au bloc. Je l’ai obligé à servir flottant pour travailler l’alternance avec les autres joueurs, il a maintenant un service efficace. Dans le groupe, c’est la joie de vivre, le plaisir de partager et d’aider, il fait preuve d’une grande solidarité. »