Accueil >>
HOME
05/01/2019
Euro 2019 : Les Bleues reçues cinq sur cinq
L’équipe de France féminine a remporté samedi soir à Belfort son cinquième match en autant de rencontres du tournoi de qualification au Championnat d’Europe 2019 aux dépens du Portugal (28-26, 26-24, 25-23). Qualifiées depuis août, les Bleues sont désormais assurées de terminer en tête de la poule D, avant de disputer mercredi un dernier match au Danemark.
Mission accomplie pour les Bleues ! Avant cette cinquième rencontre de la poule D face au Portugal, 22e nation européenne (la France est 16e), les partenaires de la capitaine Juliette Fidon s’étaient fixées comme objectif de prolonger la belle dynamique de victoires entamée en août dernier (quatre matchs sur quatre gagnés 3-0). A l’arrivée, elles se sont une nouvelle fois imposées en trois sets, non sans souffrir, mais en faisant preuve d’un gros mental, qui leur a permis à chaque fin de set de revenir sur leurs adversaires et de faire la diférence, à la grande joie du public du Phare qui avait une nouvelle fois fait le plein pour soutenir les filles d’Emile Rousseaux.

Comme au match aller, la première manche de ce France-Portugal aura été serrée et animée, chaque formation prenant tour à tour les devants : les Bleues d’entrée (6-3), puis les Portugaises, portées notamment par le service smashé de Julia Kavalenka (9-13). Ces dernières entament le money-time en tête (18-21) avant de se créer deux balles de set, toutes sauvées par les partenaires d’une Helena Cazaute qui retrouve son efficacité au bon moment pour inscrire les trois derniers points de ce set initial (pour un total de 16 au final), finalement gagné par les Bleues (28-26).

Le scénario du deuxième est assez proche, avec des Portugaises qui partent bien (2-5), des Tricolores qui reprennent le score (12-10), grâce notamment à une Lucille Gicquel plus incisive (14 points en tout, dont 4 blocs) et des aces signés Nina Stojiljkovic et Juliette Fidon (17 points au total, 50% en attaque et 4 aces), mais qui se mettent alors à commettre trop d’erreurs et d’approximations, permettant aux visiteuses de repasser devant à l’amorce du money-time (19-21). Le service tricolore fait alors la différence (aces de Fidon et Sager-Weider pour recoller à 21-21 puis 23-23, puis de Gicquel, avec l’aide du filet, pour une première balle de set à 25-24) et les Bleues, opportunistes, empochent ce nouveau set dans la difficulté (26-24).

Galvanisées par le gain de cette deuxième manche et le soutien du public belfortain, les partenaires des "anciennes" Christina Bauer et Isabelle Sager-Weider (6 et 9 points) se détachent d’entrée dans la troisième (4-0), mais sans doute trop relâchées, elles encaissent dans la foulée sept points de rang qui remettent les Lusitaniennes dans le coup (4-7) et poussent Emile Rousseaux à procéder à son premier changement, offrant à la passeuse Margaux Bouzinac sa première sélection avant l’entrée en jeu de la Mulhousienne Lisa Jeanpierre. Solide en défense, le Portugal garde cependant les devants (12-16 puis 17-21), mais comme aux deux sets précédents, les Bleues trouvent des ressources mentales pour recoller et s’offrir une première balle de match (24-23) après deux gros blocs de suite signés Sager-Weider et Gicquel, le mot de la fin revenant à Cazaute, tout en toucher (25-23).

Cinq victoires sur cinq et la première place de la poule D dans la poche, les Françaises peuvent alors s'offrir un clapping bien mérité avec leurs supporters, cap désormais sur le Danemark, avec un groupe rajeuni, pour achever mercredi cette phase de qualification pour l'instant parfaite.

Les réactions :

Emile Rousseaux, sélectionneur de l’équipe de France :
 "Nous sortons d’une période pendant laquelle nous nous sommes entraînés durement, j’ai été d’ailleurs positivement étonné de l’envie des filles de s’entraîner intensément, j’avais un peu peur d’avoir mis la dose un peu trop haut, mais finalement, c’est passé. C’est dommage qu’Oriane Amalric, qui s’est blessée, n’ait pu jouer parce que ça devait être sa dernière rencontre avec l’équipe de France, mais Nina Stojiljkovic et Margaux Bouzinac se sont plutôt bien débrouillées. Nous terminons premiers de notre poule avec un set average de 15-0, c’est positif, mais ce que j’ai trouvé super sur ce match, c’est que nous sommes toujours revenus à chaque fin de set, même si c’est nous qui nous étions mis en danger auparavant sur des situations faciles que nous avons mal gérées. Il a fallu en compensation être meilleur dans d’autres secteurs de jeu et faire preuve de caractère".

Juliette Fidon, capitaine et réceptionneuse-attaquante de l’équipe de France : "Nous n’avons pas forcément montré tout notre savoir-faire ce soir, nous n’avons pas maîtrisé le match, mais nous avons été présentes dans les money-times et les moments importants, c’est assez prometteur. C’est une victoire au mental, mais c’est bien, parce que ça montre que même quand nous ne sommes pas au top, nous sommes capables de nous dépatouiller. Le public a toujours répondu présent pendant le match, c’est très sympa de jouer devant ces supporters, à Belfort. Ce n’est jamais facile d’aborder ces périodes internationales en plein hiver, mais nous savions que ce n’était pas une excuse et qu’il fallait gagner devant notre public, ce que nous avons été capables de faire sans lâcher un set, malgré la difficulté dans laquelle nous nous sommes trouvées à certains moments, il faut retenir ces points positifs".

L'équipe pour France-Portugal :

Réceptionneuses-attaquantes : Juliette Fidon (Béziers), Helena Cazaute (Cannes), Lisa Jeanpierre (Mulhouse), Clara Martin (Béziers), Manon Moreels (France Avenir 2024)
Centrales : Pauline Martin (Venelles), Christina Bauer (Cannes), Isaline Sager-Weider (Stade Français Paris-Saint-Cloud)
Liberos : Amandine Giardino (Le Cannet), Manon Bernard (Vandoeuvre-Nancy)
Passeuses : Nina Stojiljkovic (Quimper), Margaux Bouzinac (Terville-Florange)
Pointues : Lucille Gicquel (Nantes), Julie Oliveira Souza (Mougins)