Accueil >>
HOME
(Miniature) Golden League : Les Bleues battues en Hongrie
Photo : CEV
25/05/2019
Golden League : Les Bleues battues en Hongrie
L'équipe de France féminine s'est inclinée samedi en quatre sets face à la Hongrie (23-25, 25-16, 25-20, 25-19) en ouverture de la Golden European League à Nyiregyhaza.
Comme l’année dernière, c’est en Hongrie que l’équipe de France débutait ce samedi la Golden European League, en l’occurrence à la Continental Arena de Nyiregyhaza. Face à une formation magyare deuxième de la compétition en 2018, les joueuses d’Emile Rousseaux sont loin d’avoir démérité, remportant le premier set 25-23, avant de céder les trois suivants (16-25, 20-25, 19-25). Une première défaite donc pour les Tricolores, mais qui intervient à l’issue d’un cycle de préparation très court à Vichy, et au lendemain d’un long voyage pour rejoindre le nord-est de la Hongrie.

Ce qui conduisait à l’issue de la rencontre le sélectionneur Emile Rousseaux à relativiser la portée de ce revers initial : "Vu le peu de préparation que nous avons eu par rapport aux Hongroises, qui ont attaqué la leur beaucoup plus tôt que nous, et un voyage de 13 heures qui a généré pas mal de fatigue, c’était mieux que je ne le pensais. J’ai vu dans l’ensemble un esprit très positif. Nous avons bien commencé, le deuxième set a été beaucoup moins bon, dans les troisième et quatrième, nous avons eu de bons moments. Globalement, les Hongroises ont été meilleures en attaque sur les balles très hautes et elles ont commis moins de fautes que nous."

Pour ce premier match, le coach des Bleues avait aligné une équipe new look, avec, aux côtés des réceptionneuses/attaquantes Helena Cazaute (19 points, meilleure marqueuse du match) et Juliette Fidon (15 points), des joueuses ayant jusqu’ici peu de vécu dans le groupe, à savoir la centrale Léandra Olinga (9 points, dont 4 blocs), associée à Chloé Mayer, les revenantes Maéva Orlé (pointue, 9 points) et Mallory Steux Caleyron (passeuse), la libero Manon Bernard. "Nous avons joué avec une équipe très remaniée par rapport à la qualification pour le Championnat d’Europe, avec une autre passeuse, une autre pointue, deux autres centrales et une autre libero, je trouve plutôt sympa qu’avec une équipe comme ça, on puisse rendre une copie honorable, c’est bien que le noyau des joueuses s’élargisse, même s’il reste beaucoup de travail à faire", a ajouté Emile Rousseaux.

Place désormais à un retour à la maison, en l’occurrence dans le Nord, puisque les Bleues vont poser leurs valises à Tourcoing où elles accueilleront l’Autriche mercredi (20h) pour le deuxième match de la poule B, dont le premier disputera le Final Four fin juin en Croatie.